Une affaire de marabout ficelle

Une délicate affaire a été jugée devant le tribunal correctionnel de Cahors. Elle vient ternir l’image du maraboutage. En effet, le prévenu n’était autre qu’un marabout ficelle qui comparaissait pour un abus de confiance sur une personne fragilisée par une rupture conjugale.

En cet été 2014, le mari d’une Cadurcienne vient de quitter le domicile du couple. Celle-ci, après avoir lu une annonce dans un journal local, décide de contacter Mohamed, un marabout ficelle (ou charalatan) installé à Toulouse et inscrit à l’Urssaf, dans l’espoir de faire revenir son époux.

Maraboutage et retour de l’être aimé

La femme quittée désire rencontrer ce marabout escroc qui peut lui garantir « un retour d’affection ». Ne pouvant se rencontrer à Toulouse, le marabout ficelle et sa cliente se donnent par deux fois rendez-vous sur le parking de la gare de Cahors pour organiser le rituel du retour de l’être aimé.

Celle-ci doit apporter un citron, une aiguille et des bougies pour l’organisation d’un cérémonial qui dure jusqu’à dix minutes. La plaignante raconte qu’elle paye 150 € pour la première séance puis 130 € pour la seconde, sans recevoir la moindre facture. Le soit disant professionnel du maraboutage lui explique alors qu’un retour d’affection revient entre 20 000 et 30 000 €.

L’épouse délaissée ne possède pas un tel capital mais dispose toutefois de 10 000 € sur son compte épargne. Ainsi, pour son troisième rituel avec ce marabout ficelle sur le parking de la gare et après de multiples retraits, elle revient avec 10 000 €.

La victime raconte alors que le marabout ficelle serait aller brûler cet argent derrière la voiture. Celui-ci nie les allégations et rapporte que c’est elle qui aurait brûlé les billets dans une enveloppe portant le nom de son époux. Quand elle se confie de ce rituel magique à sa fille, celle-ci porte plainte et le marabout ficelle se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse.

Un marabout ficelle devant les juges

Au tribunal, le prévenu fait part de son apprentissage du maraboutage et des rituels qui l’accompagnent. C’est en Guinée que ses dons de voyant lui ont été révélés. Il prétend avoir une clientèle satisfaite de ses pratiques maraboutiques suivies de prières sacrées. Son activité de médium voyant lui permettant des revenus de 600 € par mois.

Pour le parquet, ce n’est pas sa profession de marabout qui doit être mise en avant, mais ce qu’il en a fait. Pour les juges, le prévenu a bien compris que sa cliente était dans un état de fragilité et par conséquence de vulnérabilité. Il est poursuivi pour des faits d’abus de faiblesse.

Concernant l’argent apporté par la victime, la preuve des retraits est établie. Elle a remis une somme considérable en liquide au marabout dans un lieu isolé.
Pour son avocat, le prévenu est plus malin que voyant. Il prétend ne pas avoir vu l’argent et que c’est sa cliente qui a brulé une enveloppe le contenant. Il veut faire croire qu’elle a fait cramer ses billets alors qu’en bon magicien il pris le soin de les reprendre avant le rituel du feu.

La défense du Marabout ficelle

Pour l’avocat de la défense du marabout ficelle, ce dossier est rempli de supputations et la plaignante est la fille de la victime qui ne fait que répéter ce que lui a dit sa mère. Aussi, il considère que dans ce cas précis, la vulnérabilité n’est qu’objective.

La victime a l’idée d’aller voir un marabout et cette pratique africaine n’est pas interdite en France. Elle a remis l’argent, mais pas sous la contrainte et la preuve ne peut même pas être établie. Deux perquisitions ont été ordonnées, au domicile et au cabinet du marabout ficelle sans retrouver d’argent.

En conclusion

Le tribunal considère que l’infraction n’est pas suffisamment constituée et le prévenu est relaxé. Alors que le marabout procure le réconfort (guérison, succès, fortune), le charlatan ne fera que nuire à celui qui viendra le consulter en provoquant des maladies, des malaises, de la folie.

Méfiez vous des marabouts ficelleset sélectionnez votre futur marabout sur l’annuaire de confiance de la Maraboutique !